FAITES UN PIED DE NEZ AU CANCER
CHEZ LES 18-35 ANS AU QUÉBEC

Entrevue avec Jay Bouvier

21 juillet 2016

Jay Bouvier s’implique auprès de la fondation depuis près de 3 ans. Ayant lui-même reçu un diagnostic de cancer en 2005, à l’âge de 27 ans, il comprend bien la réalité des jeunes aux prises avec cette maladie.

Jay, peux-tu nous raconter brièvement ton histoire?

- En 2005, alors que j’étais âgé de 27 ans, j’ai reçu un diagnostic de lymphome. À ce moment-là, je n’avais jamais entendu parler de ce type de cancer. J’ai dû traverser 3 cycles de chimiothérapie ainsi qu’une greffe de moelle osseuse. Juste avant de recevoir mes premiers traitements, un médecin a pensé m’offrir de préserver ma fertilité, ce qui m’a permis, quelques années plus tard, d’avoir une famille. Aujourd’hui je suis guéri et je suis papa de jumeaux de 3 ans et demi.

Pourquoi as-tu choisi de t’impliquer pour la cause?

- Je suis en bonne santé et j’ai la chance d’avoir une famille aujourd’hui parce que des gens ont choisi de s’investir dans la recherche et la lutte au cancer il y a 30 ans. Je veux faire ma part, en espérant que dans 30 ans la situation soit encore améliorée et qu’on puisse encore mieux comprendre et traiter cette maladie. J’ai des enfants aujourd’hui parce qu’un jour, un médecin s’est intéressé aux conséquences des traitements sur la fertilité des patients. Je souhaite aussi partager mon expérience, instruire sur la maladie et transmettre un message d’espoir. Je connais la réalité des jeunes de 18-35 ans qui font face au cancer.

Comment peux-tu décrire ton implication auprès de la Fondation Néz pour vivre?

- Je suis impliqué depuis 3 ans environ. Je participe activement au conseil exécutif. Je touche surtout à la planification des événements et aux orientations stratégiques de la fondation.

Quels sont, selon toi, les besoins les plus criants pour les jeunes de 18-35 ans atteints de cancer?

- Les besoins financiers sont criants. Je suis persuadé que pour passer à travers la maladie, tu dois concentrer toutes tes énergies sur la guérison. C’est impossible de travailler en même temps. Les conséquences financières sont donc majeures. À cet âge, le coussin financier est souvent mince, et ce n’est pas tout le monde qui peut compter sur son réseau à ce niveau. Le soutien psychologique est aussi important. Il faut que le jeune puisse trouver quelqu’un qui comprend ce qu’il vit, qui comprend sa réalité. Dans ce sens, j’aime beaucoup l’idée de mentorat. Il faut qu’il existe une certaine chimie entre la personne qui a eu un diagnostic et la personne qui aide: que ce soit une passion commune ou une histoire qui se ressemble.

 Que crois-tu que la Fondation Néz pour vivre peut apporter aux jeunes?

- C’est important de faire connaître ce que vivent les jeunes de 18-35 ans qui sont atteints de cancer. Il faut que la fondation se fasse connaître et puisse amasser les fonds nécessaires pour venir en aide à un plus grand nombre de jeunes possibles.

Comment entrevois-tu les prochaines années?

Je souhaite continuer de m’impliquer et faire ma part. Je veux redonner tout ce que j’ai reçu.

Plus de nouvelles

Nouveau : Cartes pour les Fêtes!

Des bonbons pour la cause

Le battant

Une entrevue avec Danika-la-conquérante

Festif à la vie

20 mai 2017 : Déroulement de la journée

Le party des Grillades à Poudrette - Record mondial Néz pour vivre

Tirage Passeport pour l'espoir - LES GAGNANTS

Entrevue avec Marc-André Chabot - Jeune père de famille atteint d'un cancer testiculaire nous parle de la fondation et de l'approche du Temps des fêtes !

Médaille du service méritoire (division civile) pour Francine Laplante

MARCHÉ DE NOËL ÉPHÈMÈRE NÉZ POUR VIVRE

Entrevue avec Diane Monette - Confidences d'une maman d'un jeune qui se bat contre le cancer

Annonce d’un nouveau programme d’aide

Défi 15 jours Instantanez, du 29 septembre au 13 octobre

Aventure thérapeutique pour jeunes atteints de cancer

Entrevue avec Jay Bouvier

Le record de nez prise 2 et le Show du ciel

Une nouvelle campagne pour Néz pour vivre!

Un 1er album pour Émilie Janvier et une chanson en l'honneur de Louis-Philippe

L’engagement exemplaire de Clodine Desrochers auprès de la Fondation Néz pour vivre lui mérite une nomination pour le Prix du dépassement Métro

LE PRIX #21 en l'honneur de Jonathan Truchon

Un prix pour notre partenaire Tim Hortons en lien avec la Course Instantanez

Cocktail des Gazelles - Date reportée au jeudi 2 juin 2016

LE REPOS DU GUERRIER – Jonathan Truchon (1988-2015)

72 000$ pour la chaire de recherche Louis-Philippe Janvier de la fondation Néz pour vivre

Prix Hommage spécial pour Francine Laplante

Les Nez sont encore disponibles jusqu'au 1er novembre

La famille Massy

La première édition de la Course des Moissons a connu tout un départ!

Une histoire d’amour pas banale

Notre capitaine, Jonathan Truchon

500 000$ de la Fondation Guy Laliberté

Une application pour la communauté NPV

© 2018 Fondation Néz pour vivre
Accueil La fondation Statistiques Recherche Médicale Faire un don Ressources Événements Nouvelles